ACCUEILBIOBIBLIO DERNIERES PARUTIONSANIMATIONSATELIERS D'ECRITURE TEXTES EPUISESINEDITSMESSAGES
"Pour la première fois de ma vie, je voyais mon père pleurer. C’était en 1995, j’avais treize ans. J’étais assis devant la cheminée, je jouais à jeter dans les braises les petites feuilles en fer de lance d’un rameau d’olivier. Elles s’embra­saient en crépitant. Je regardais mon père à la dérobée. Les coudes fichés sur la table, il luttait contre la montée des larmes, en serrant les poings et en aspirant de longues bouffées d’air. Mais ses yeux finis­saient par déborder. Il s’essuyait les joues et le menton d’un coup de manche, en marmonnant : “ Merde, alors ! ”

Ma mère se tenait debout derrière lui, une main sur son épaule. Elle exerçait des petites pressions qui se voulaient rassurantes, mais elle manquait de conviction. Quand quelqu’un craque, on ne peut rien pour lui, il faut laisser passer la vague de chagrin."
LIRE LA SUITE
Ce livre a été publié en 2004 par les Editions Syros, dans la collection "Les uns, les autres". Malgré deux ans de bons et loyaux services (on peut en juger ainsi dans la mesure où le tirage initial a presque entièrement été vendu), il était destiné au soldeur pour les 360 exemplaires restants. Les éditeurs ne s'embarrassent plus de stocks, même minimes. Comme la loi l'y obligeait, Syros m'a proposé le rachat du stock. Ce que j'ai accepté. Vous pouvez acheter le livre sur le site litteratures.fr