Editions Joëlle Losfeld, 2007, 105 pages, 10,90 €

Une mère seule, son fils unique: étrange couple, passionnel, fusionnel, mais dont la séparation est programmée. Arno a réussi le concours d'entrée dans la classe de violon du Maestro, à Toronto. Il va quitter le sud de la France et Aurélie, sa mère. Quoi de plus naturel? Elle cache sa douleur: illégitime, incorrecte. En apparence rien n'a changé. Elle est photographe et met, comme chaque année, son talent au service des archéologues en campagne de fouilles dans le Rhône. Arno fait de la musique. Mais le décompte commence, une semaine, cinq jours...
Et voilà que, juste avant ce départ tant redouté, Arno l'entraîne à Marseille, puis à San Remo, histoire de prendre un bol d'air italien! Quand, à Imperia, il propose de pousser jusqu'à Rome, la mère saisit au bond cette petite folie, occasion d'une ultime complicité avec son fils.
Mais la ville éternelle est dans tous ses états: un sommet rassemble les dirigeants de l'Empire. Et dans les rues, leurs opposants, par centaines de milliers. Même scenario qu'à Gênes: les forces de l'ordre sèment le désordre. Aurélie est assommée d'un coup de matraque. Lorsqu'elle reprend conscience dans la rue déserte et dévastée, Arno a disparu. Hébétée, elle le cherche à travers la ville.

ACCUEILBIOBIBLIO • DERNIERES PARUTIONS • ANIMATIONSATELIERS D'ECRITURE TEXTES EPUISESINEDITSMESSAGES